Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi Talon"a lâché"Ajavon Le Chef de l’Etat n’a pu afficher son soutien à son grand allié de la présidentielle de 2016. On en sait un peu plus sur ce choix de Patrice Talon. Le ministre de la Justice, Joseph Djogbénou a évoqué le sujet à la faveur d’une conférence de presse ce mardi à Cotonou.

Beaucoup s’interrogeaient sur les raisons ayant poussé Patrice Talon à se muer dans un mutisme indescriptible durant les  huit (08) jours de garde à vue de son "ami". Des observateurs se demandaient en effet pourquoi le président de la République n’a pu rien faire pour vite sortir d’affaire Sébastien Ajavonqui se défendait face à la justice dans le dossier «saisie de cocaïne au Port». Le Garde des Sceaux a éclairé la lanterne des populations hier mardi. « Je voudrais dire à tous les clergés possibles qu’à partir du moment où le circuit judiciaire est saisi et cela commence  par les officiers de police judiciaire, le ministre de la Justice n’intervient pas. Vous imaginez que de par ma formation, de par ma culture, rester silencieux  est très douloureux. C’est une règle que nous nous sommes imposée et c’est une règle qui sera appliquée.

Il aura sans doute d’autres affaires. Que celles et ceux qui voudraient se mobiliser  sur ces affaires  ne demandent pas au Président de la République et au ministre de la Justice  d’intervenir», a expliqué le Professeur Joseph Djogbénou. Il martèlera : « Le ministère de la Justice considère aujourd’hui et le gouvernement considère aujourd’hui que toutes  les fois que le processus judiciaire sera enclenché, il appartiendra aux autorités judiciaires d’informer l’opinion». Patrice Talon n’a pu intervenir parce qu’il voulait respecter la loi. Le ministre Djogbénou l’a souligné. Au nom de la loi, il a dû donc abandonner Sébastien Ajavon dont le mot d’ordre a été déterminant lors de la présidentielle. Le président Talon devra avoir la même réaction si d’autres alliés ou amis se trouvent d’aventure obligés de défendre leur honneur devant la justice, à en croire le Garde des Sceaux.

Mike MAHOUNA

Partager cet article

Repost 0