Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Décision Dcc 16 - 091 de la Cour constitutionnelle:Stéphane Todomè et le simple contentement

Il pourra brandir comme une couronne la décision de la Cour, mais la jouissance matérielle de ce poste, tout aussi intéressant, lui échappe Stéphane Todomè, l’ex Directeur tout puissant, sous l’homme fort, se contentera d’une satisfaction simplement morale. Il pourra assigner à bon droit l’Etat pour préjudice, mais il serait préférable pour lui d’économiser ses réserves, car il aura beau dépenser, ce poste lui échappe déjà. Les langues se délieront à juste titre.

Les plus inspirés diront que le régime de la Rupture a fait son baptême de feu dans son engagement pour l’inexécution des déci-sions de la Cour constitutionnelle. Les arguments se préparent sans doute, mais la certitude dans ce feuilleton est que Stéphane Todomè ne retrouvera pas son fauteuil. C’est fait. Au-delà même du sentiment d’injustice que pourront avoir certains dans cet acte du régime de la Rupture, il faut lire aussi dans tout ceci, un minimum de bon sens. A supposer même que le régime actuel lui offre sur un plateau d’or le fauteuil, Stéphane par décence devrait refuser. Il devrait, par conviction, envoyer balader le régime. Il ne se retrouve ni dans le fond ni dans la forme dans l’esprit et dans la vision de l’équipe de Patrice Talon. En effet, lorsqu’on lit le parcours de l’homme, on réalise qu’il a été tout le temps exécutant au lieu d’être concepteur. Il n’a fait que glorifier un homme au lieu de concevoir sa propre politique à la tête de cette structure. Quant on n’a fait qu’exécuter alors qu’on devrait là où on est, concevoir et diriger, il est facile d’établir que ‘’la tenue’’ du régime de la Rupture (qui promeut la compétence et l’initiative personnelle) ne pourra lui aller. Ensuite, l’ancien Directeur n’était pas qu’un homme de main de Yayi. Il était presqu’un fanatique du régime. En d’autres termes, c’est le personnage à tout faire pour que règne le ‘’Yayisme populiste’’ partout et en tout temps. Un personnage du genre qui n’avait de vœu que de chanter un régime ne sentira que de l’amertume au cœur d’un régime qu’il a toujours combattu et qui prône en revanche la discrétion. Stéphane Todomè ne sera jamais à l’aise à travailler sous Talon. Le mieux serait vraiment de lui éviter un scénario pareil. Après un engagement viril pour son maître, l’ex-directeur général a besoin de repos. Il le mérite à maints égards.
Quelle que soit l’issue n’empêche que la décision de la Cour inspire des commentaires. Des points de vue s’affichent

AT

Partager cet article

Repost 0